Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

L'engagement du Canada en Afghanistan

www.afghanistan.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil

Document archivé

L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement. Elle n’a été ni modifiée ni mise à jour depuis sa date d’archivage. Les pages archivées sur le Web ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un format de rechange en communiquant avec nous.

Formation et encadrement des forces de sécurité nationale de l’Afghanistan

L'une des six priorités du Canada en Afghanistan consiste à aider le gouvernement afghan à accroître la capacité de l'Armée nationale afghane (ANA) à mener des opérations et à maintenir un environnement sûr, et celle de la Police nationale afghane (PNA) à promouvoir la loi et l'ordre dans la province de Kandahar.

Outre les efforts soutenus des Forces canadiennes pour encadrer et équiper l'ANA, le Canada investi jusqu'à 99 millions de dollars* au cours de trois années dans les domaines suivants :

  • formation, encadrement et équipement de l'ANA et de la PNA;
  • mise en place d'une capacité de soutien logistique et administratif;
  • initiatives complémentaires aux systèmes juridiques et correctionnels à l'appui des activités de la PNA.

Armée nationale afghane

L'encadrement et l'appui de l'ANA est une tâche militaire prioritaire pour l'OTAN et les Forces canadiennes. Le gouvernement afghan a besoin d'une ANA bien dirigée, bien entraînée et bien équipée pour assumer la responsabilité de la sécurité nationale et provinciale, assurant ainsi la poursuite de la gouvernance et du développement.

Bien que d'importants progrès aient été réalisés au cours des dernières années—le nombre désigné pour l'ANA à Kandahar compte actuellement environ 2 400 militaires comparativement à seulement 600 en 2006—il reste encore beaucoup à faire. Des cours avancés de leadership et d'administration de même que l'encadrement et la formation logistiques sont toujours nécessaires.

Les Forces canadiennes assurent présentement l'encadrement de cinq bataillons ou
« kandaks » de l'ANA (chacun comprenant jusqu'à 650 soldats) et d'un quartier général de brigade par l’entremise d'une équipe canadienne de liaison et de mentorat opérationnel.

Objectifs du Canada pour 2011 (Armée nationale afghane)

D'ici 2011, le Canada prévoit que l'ANA possédera une capacité accrue pour mener des opérations et maintenir un environnement sûr dans les districts clés de Kandahar, avec l'aide des pays alliés de la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS). Il est possible de mesurer les progrès qui sont réalisés en utilisant certains indicateurs, notamment la capacité de l'ANA à mener des opérations de sécurité, sa capacité à conserver des effectifs de brigade à un niveau efficace et le nombre de districts clés où elle est responsable de la sécurité avec un minimum de soutien de la part de la FIAS.

Police nationale afghane

Des policiers du Canada et les Forces canadiennes ont participé directement à la formation de plus de 650 membres de la PNA par l’entremise de l'Équipe provinciale de reconstruction de Kandahar, et le Canada a assuré le financement de l'équipement, de l'infrastructure (postes avancés) et du salaire des policiers.

Des agents du Service correctionnel du Canada ont aussi fait avancer la réforme du système correctionnel en offrant formation, encadrement et connaissances. Même si d'importants progrès ont été réalisés, de nombreux problèmes doivent être traités plus en profondeur, notamment l'analphabétisme, la corruption et la toxicomanie chez les membres de la PNA, de même que certaines lacunes au plan judiciaire et correctionnel.

Objectifs du Canada pour 2011 (Police nationale afghane)

Le Canada prévoit que, d'ici 2001, la PNA possédera une capacité accrue pour promouvoir la loi et l'ordre dans les districts clés de la province de Kandahar, avec l'aide du secteur de la justice et des services correctionnels.

Il est possible de mesurer les progrès réalisés en utilisant certains indicateurs, notamment le nombre d’agents des services correctionnels afghans et de la PNA formés et encadrés au Kandahar, le nombre de programmes de formation en place pour les représentants de la justice et les projets d'infrastructure clés achevés.


* Les affectations spécifiques sont assujetties aux modifications apportées en réponse aux changements qui surviennent dans l’environnement particulièrement complexe qu’est l’Afghanistan.

Pied de page

Date de modification :
2011-04-07